Une rescapée de Nagasaki :

souvenirs de Soeur Kataoka

sur la bombe atomique

du 9 août 1945

Un entretien avec Soya Ozaki (été 1984)

mis en forme par Laurent Danchin

"Il y a bien longtemps, en 1985, mon amie Soya OZAKI, japonaise installée en France, m'avait demandé de l'aider à mettre en forme un entretien qu'elle venait de réaliser avec une bonne soeur japonaise, rescapée de Nagasaki. Je ne savais rien des hibakushas à l'époque, mais j'avais été impressionné par ce témoi-gnage d'une catastrophe dont on ne parlait jamais qu'indirectement, comme si le danger du nucléaire avait été éradiqué pour toujours. Cet entretien était resté inédit. Soya a voulu lui donner une forme définitive, pour le transmettre aux générations futures et redonner une voix aux oubliés de la grande histoire. La première bombe, on le sait, était tombée sur Hiroshima le 6 août 1945. Celle de Nagasaki, le 9 août, manqua son objectif, un site industriel, pour atteindre la seule grande communauté catholique du Japon, groupée autour de sa cathédrale. Véronica Kataoka, qui avait 13 ans à l'époque, vit encore : elle a 82 ans."

 

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player