Pierre Martelanche

Né le 30 mai 1849, mort le 1er décembre 1923 à Saint-Romain-La-Motte, près de Roanne.

Il était vigneron, fils de vigneron, illettré, et il en souffrait. Il revint traumatisé de la guerre de 1870 et resta toute sa vie hanté par un rêve de paix. Par la suite, la crise du phylloxera, épargnant sa région, lui permit d’atteindre une certaine aisance. C’est en 1900 qu’il découvrit par hasard, en décrottant ses sabots, que l’on pouvait facilement modeler la terre et donner forme à ses idées.

Il en résulta tout un monde de céramiques polychromes illustrant les thèmes qui l’obsédaient : la Paix par l’école, l’instruction des filles, la destruction des canons et l’entente fraternelle des peuples et des races, grâce aux bienfaits de la République, qu’il célébrait dans un mini sanctuaire au bas de sa maison. Un lieu émouvant, qui devait peu à peu sombrer dans l’oubli après son décès.

Les poteries militantes du vigneron inspiré ont été redécouvertes en juin 2011 par un écrivain voyageur, l’ethnologue Jean-Yves Loude, et sa femme Viviane Lièvre, qui à la suite de Stevenson parcouraient la région avec leur âne en vue d’un livre. Une véritable découverte archéologique d’un trésor pourtant moderne, auquel va être consacré prochainement, grâce à l'appui de la famille et de la municipalité, un petit musée assorti d’un atelier participatif.



Voir le site

de Jean-Yves LOUDE

& Viviane LIÈVRE

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player