Pascal BROUSSE

L'objet

Extrait de l'album en préparation

 Journal dun photographe ordinaire

CLIQUER SUR LES IMAGES

J’ai mis longtemps à me réconcilier avec l’objet. Suspect à mes yeux, quand il est encore emmailloté de son lange de plastique, il devenait, à l’usage des jours, le témoin puis le compagnon inséparable. Ses éraflures, ses chocs me le rendaient sympathique. J’ai gardé tous les appareils photos que j’ai utilisés et je tiens particulièrement à l’un d’entre eux, complice de mes égarements en Grèce comme à New York.

Quand j’ai quitté le domicile familial pour emménager dans un studio au 6e étage d’un vieil immeuble de briques rouges, j’ai volontairement limité le mobilier à son strict minimum : un matelas posé à même le sol, un réchaud à gaz et une table de camping pliante que mes parents utilisaient, lorsque nous partions en vacances. C’était une réaction violente : je fuyais l’univers étouffant et chargé de l’appartement de mes parents. Ces bibelots, inutiles à mes yeux, souvenirs de nos vacances ou des voyages que mon père effectuait en Afrique, étaient exposés sur des étagères, attendant le coup de chiffon hebdomadaire de ma mère.

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player