Joël Lorand

Né le 9 mars 1962 à Paris.

Elevé en banlieue puis à la campagne, par une mère employée de maison et un beau-père ébéniste, travaillant dans le revêtement de sol, Joël Lorand quitte l’école après l’obtention d’un CAP de pâtissier et trouve un excellent emploi chez un grand traiteur des Buttes-Chaumont au service duquel il reste une quinzaine d’années.

Passionné de dessin et de bande dessinée depuis toujours, mais aussi de rock’n roll et de séries télévisées, c’est seulement en septembre 1994 qu’il se met vraiment à peindre et dessiner : quelques mois avant que sa compagne n’accouche de son fils bien aimé, Morgane. Mais la création devient peu à peu une obsession qui l’amène à changer de métier puis à quitter Paris pour s’installer aux environs d’Alençon (Orne), après quoi il divorce, dévoré par sa nouvelle passion.

D’abord peintes en matières épaisses travaillées avec les outils de sa première profession, puis entièrement dessinées aux crayons de couleur sur du carton, les œuvres de Joël Lorand se développent en séries qui ont nom : Labyrinthes de la Procédure, Personnages Floricoles, Boucliers Cosmogoniques, Reprises, Négatifs, Camouflages, etc. Toutes mêlent, dans un graphisme volontairement élémentaire et enfantin, les monstres les plus terrifiants à un système décoratif d’un grand raffinement où les règnes – végétal, animal et humain – se confondent et où la symétrie, aux effets hypnotiques, parfois confine à l’architecture.

Joël Lorand chez Patrick Chapelière.

Photo : L. DANCHIN

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player