Connaissez-vous la froide bise grise qui parfois nous emporte ?

La ville me souhaitait une bonne année quand, en visiteur nocturne et très vaillant, je me suis aventuré avec ma petite caméra sur le site des anciens chantiers navals. Je voulais revoir autre-ment la belle installation que Gwénaëlle avait réalisée dans le cadre d'une manifestation culturelle nantaise. De nuit, dans une quasi tempête, le jeu élégant de ce rassemblement de miroirs se renvoyant avec insouciance des frag-ments de ciel et de ville s'était donné d'autres règles, bien plus inquiétantes.

Inespérément captivé, comme dans un conte d'enfance dont le héros se trouve transporté sans avertissement dans un royaume de magie, où tout est signe prémonitoire qu'il convient de déchiffrer dans l'urgence, je me souviens avoir erré longtemps dans ce paysage insolite. Caméra au poing et bousculé par le vent, j'y ai même entraperçu mon propre fantôme. Je me souviens clairement avoir chanté - hurlé - RIDERS ON THE STORM dans un état d'excitation très rudimentairement chamanique.

Je viens de retrouver, sept ans après, la cassette vidéo racontant ce moment qui m'a beaucoup marqué et ai eu à coeur de réaliser ce petit montage.

J.-L. G.

 

Fragments n°2 

 

"Les miroirs créent une 'décomposition' des espaces et permettent de souligner les aspects singuliers du paysage au milieu duquel le visiteur déambule et s’intègre. L’aléatoire, le temps et les axes des miroirs

diversifient les perceptions du lieu. Ces structures, installées comme

des amers, se veulent matière à une réflexion poétique…"

 Gwénaëlle MONTIGNÉ

 

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player