L’Art Contemporain, une forteresse vide ?

Il y a environ deux mois un grand collectionneur

parisien, qui connaissait mes prises de position

contre l’Art Contemporain international, labellisé

par l’Etat en France, et qui les trouvait sans doute

trop systématiques et sans nuances, venait de me

faire profession de foi de tolérance et d’éclectisme

quand, soudain, changeant de stratégie, il me dit,

sur le ton de la confidence :

- Et puis l’art contemporain, vous savez, entre nous

c’est fini !


Paru

dans

éCRItique 11

décembre 2010

Sète by night

10 ans du MIAM

Novembre 2010

Photo : L. D.

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player