Crépin - Chaissac : deux inédits*

« Les cultivateurs qui ont le genre ‘burlesque de music-Hall’ seront chassés de la géoponie.

(Tête) Un élève qui est giflé par son instituteur est en cas de légitime défense et n’a rien de mieux à faire que de lui jeter un coup de pied aux couilles. Un maître d’école qui giffle ses élèves enfreint les règlements, preche d’exemple l’irrespect des lois françaises, il est un hors la loi. Et confier son gosse à un hors la loi suffit amplement pour être citoyen du monde interlope.

(Torse) curieuse coïncidence, le peintre cubiste Albert Gleizes et le géophage louis cattiaux (auteur du fameux Message retrouvé) ont tout deux écrit a louis baudry peu avant de mourrir presque en meme temps l’été 1953. Louis Baudry, peintre du salon des surindependants est aussi tisseran et louis cattiaux lui avait commandé un sari. »


 

* Transcription respectant l'orthographe approximative de Chaissac.

 

Tous les 'tableaux merveilleux" de Joseph Crépin (1875-1948) sont datés et numé-rotés. Celui-ci porte le n° 101, et la date du 31 octobre 1940.

Un Crépin non répertorié. Une lettre calligramme inédite de Gaston Chaissac

Non datée et sans destinataire, signée « G. Chaissac héré-siologue », cette lettre avait été donnée à Michel Décaudin (1919-2004), le père de Bernard, du temps où, professeur de littérature au lycée Faidherbe, il travaillait aussi pour Radio Lille.

 

 

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player